Escapade shopping à Tokyo

Escapade shopping à Tokyo

En matière de shopping, Tokyo est subdivisé en grands quartiers qui promettent chacun  une différence et une spécificité. Faut-il parler que chaque quartier cible une clientèle bien définie ; contrairement au style de supermarchés ou aux grands centres commerciaux  où il y a un peu de tout mais qui ne répond pas réellement aux besoins ressentis.

Par ailleurs, il n’est pas facile pour les étrangers venus de l’ouest qui y font du shopping de trouver des effets vestimentaires prêt-à-porter qui répondent exactement à leur taille. Il s’agit d’une aventure à vivre.

Les bonnes adresses et meilleurs quartiers pour faire du shopping à Tokyo

Le premier conseil à donner pour un meilleur shopping  est la consultation les sites qui peuvent fournir des listes d’articles avec leurs prix et les adresses exactes des magasins. Il s’agit de prendre un traducteur si le japonais pose un petit problème. Avant de se déplacer en shopping, il ne faut surtout pas manquer cette étape, surtout si on cherche des articles de qualité moins chers, neuf ou friperie. Les adresses conseillées dépendent de la catégorie de population  et des classes d’âge. Pour les jeunes japonais, pourquoi pas les jeunes venus de tous les coins du monde, il existe 2 quartiers spécifiques où les vêtements de marque et à la mode  sont concentrés à Shibuya, réputé par sa tour nommée 109 et la mode débridée abonde à Harajuku au sein de la fameuse Rue Takeshita.  Pour tout le monde qui veut s’aventurer en chinant   des accessoires de luxe, Ginza est le principal quartier à visiter. Il existe même à Tokyo  un quartier de shopping aligné aux Champs Elysées de Paris.

Le Japon et la mode

Effectivement, Tokyo est actuellement aussi célèbre que Paris si on parle de capital de mode et de shopping. Depuis quelques temps, les jeunes japonais deviennent plus friands en mode que ceux des autres pays du monde, voire ceux de la capitale française.

Le style, la mode, le design et l’apparence  comptent avant tout lorsque les japonais parlent d’effets vestimentaires et les accessoires qui vont avec. Et même pour une certaine négociation, l’apparence et l’éthique  sont des paramètres d’acceptation. Tout dépend du modèle social de provenance qui spécifie la mode portée par l’intéressé, y compris la coupe de cheveux et la couleur, les type de vêtements classiques ou clinquants, etc.